Interview d’Aurélien Robieu, jeune et dynamique président du club de Torball de Laval !

 

Aurélien, tu as organisé la 7ème coupe du Grand-Ouest, peux-tu nous parler des équipes invitées ?

– « C’était la 8ème édition cette année mais la 7ème organisée par le club de Laval en effet. Nous avions 8 équipes comme en 2013 : Angers (N5), Le Mans (N2), Lisieux (N1), Nantes (N5), Rennes (N2), Torball costarmoricain (N5), Tours (N2) et Laval (N2).
En plus et pour la première fois, 2 équipes féminines (Nantes et Torball costarmoricain) se sont confrontées à trois reprises au cours de la journée. Cette année, Poitiers était le grand absent. »

Connaissant ton implication pour le développement de ce sport, le public était-il présent dans les gradins pour découvrir le torball?

– « C’est une belle satisfaction de ce point de vue puisque nous avons accueilli beaucoup de public, des curieux venus découvrir, des connaissances aussi mais pas mal de personnes qui n’étaient jamais venus voir du torball. On estime que plus de 150 personnes ont assisté aux matchs au cours du tournoi. »

Excellent, peux tu nous parler des moyens mis en place pour la communication?

– « Avec ce tournoi amical de début de saison, nous voulons faire connaître le torball à des personnes qui ne se déplaceraient pas nous voir à Laval.
Du coup, on l’organise tant que possible dans une commune différente chaque année.
A L’Huisserie, nous avons réussi à sensibiliser plus de 110 enfants et adolescents de 5 à 18 ans avant la compétition, ce qui a porté ses fruits.
Ensuite, on a fait des grandes affiches visibles dans les panneaux Decaux aux entrées de la commune.
Quelques flyers distribués au forum des associations, dans des boîtes aux lettres, chez les commerçants et des annonces via les médias locaux et Facebook nous ont permis d’attirer du public. »

Quel est l’objectif de Laval pour cette saison qui s’apprête à débuter ?

– « Notre équipe vient de monter en division 2 pour la première fois de son histoire. Donc, on s’est fixé 3 objectifs : se maintenir d’abord, finir sur le podium ensuite et pourquoi pas monter… Le challenge national N2 masculin sera très disputé, du coup tout est possible. »

Merci Aurélien Robieu d’avoir répondu à ces quelques questions !

Une bonne continuation à toi, à ton club et à toutes celles et ceux qui font vivre le torball !