Certes, Aubervilliers est loin d’être une de ces banlieues privilégiées francilienne surtout en étant située en Seine Saint-Denis, mais son club local, organisateur du second tour de division 3 masculine ce 23 mai a offert une journée où les équipes participantes ont connu des fortunes diverses.

Fortunes diverses en ce sens où des équipes ont confirmé voire consolidé leur position du premier tour alors que d’autres faisaient un parcours totalement opposé à celui qui s’était déroulé le 21 mars dernier à Laval. Avant de revenir sur ces résultats, il faut saluer la belle prestation du CHHA Aubervilliers.

Cette nouvelle association sportive qui s’est engagée en championnat que la saison 2013-2014 était déjà candidate à l’organisation d’un tour l’année suivante. Cet effort si rapide et collectif est déjà à souligner. Cette jeunesse d’existence ajoutée à une première organisation dans le domaine du Torball pouvaient rendre cette réalisation encore plus difficiles. Il semble pourtant que toutes les difficultés ont été surmontées. Un soutien humain et matériel pour l’accueil dans les gares et aéroports qui se désiste quelques jours avant la compétition, des buts tout neufs qui ne se montent pas comme il le faudrait la veille des matchs, ce sont là quelques exemples d’écueils auwquels l’équipe organisatrice a fait face avec brio. Au final, un hébergement et un gymnase tout proches, un terrain parfaitement adapté à la pratique du Torball et une organisation tout à fait conforme aux standards de nos championnats de France. Aucun argument ne vient ternir les félicitations qu’il faut adresser sincèrement à ce jeune club dont cette réussite doit servir d’exemple à ceux qui hésitent encore à se lancer dans la réalisation d’un tour de compétition officielle pour des raisons de jeunesse ou de manque d’expérience.

Le club local était soutenu dans son organisation par la Mairie d’Aubervilliers. Des représentants étaient présents lors des matchs et de la remise des récompenses. Il faut donc associer cette municipalité à nos remerciements surtout au travers d’une excellente initiative. En effet, le poste de juge de but était assuré par des jeunes qui pour se voir financer leur permis de conduire doivent effectuer un certain nombre d’heures dans les associations locales. Cela a très bien fonctionné et cela profite à tout le monde. Il serait intéressant qu’un tel concept soit développer par d’autres mairies.

Cette bonne organisation a donc permis aux compétiteurs de s’exprimer à plein. Certains l’ont fait sans surprise, d’autres sont venus contredire les pronostics.

Parmis les confirmations, on se doit de débuter par celle du titre 2015. En effet, comme en 2014, l’équipe réserve de l’ASSHAV Poitiers en remportant ses six confrontations du jour reste à sa place de leader. Une nouvelle fois champion de division 3, les Poitevins ont dominé cette journée. Invaincus sur l’ensemble de la saison en ne perdant qu’un point lors du premier tour en faisant match nul avec Nice, l’équipe de la Vienne rééditait son parcours de la saison passée. En effet, voilà deux saisons qu’aucune défaite n’est enregistrée par ce club. Une invincibilité qu’il faut tout de même tempérée par la présence au sein de cette réserve de joueurs expérimentés de l’équipe première mais qui n’en demeure pas moins un défi pour ses futurs adversaires.

Dans les équipes qui n’ont pas crée de surprise en ce 23 mai, on retrouve la réserve de Lisieux H. Déjà dans le « ventre mou » du classement au premier tour, les Normands ont confirmé cette position au second. Au classement final, il est sûr que les Lexoviens ne sont ni inquiétés par la relégation, ni candidat à une place sur le podium. On note cependant que cette équipe est capable aussi bien de faire douter le leader en le poussant jusqu’à ses derniers retranchements l’obligeant à un but victorieux dans la dernière minute de match tout comme arracher un match nul contre l’équipe qui jouera l’an prochain en division inférieure.

Sans surprise est également justement cette relégation. En effet, le Chaumont HA déjà avant-dernier au premier tour, garde cette place au deuxième. Mais comme le dernier du premier tour n’est pas le même que celui du deuxième, c’est bien Chaumont qui se trouve relégué en occupant la dernière place au classement général. A la différence avec les matchs du 21 mars à Laval, cette équipe se sera bien batttu à Aubervilliers. Une belle victoire contre la réserve niçoise et ce match nul contre Lisieux aurait pu faire croire à une meilleure destinée mais les autres résultats ne l’ont pas entendu de cette oreille. Même en gagnant contre Lisieux, cela n’aurait pas suffit, les regrets de la descente doivent porter plus sur une première partie de parcours trop faible techniquement.

Si d’une part, ce second tour de D3 masculine nous a apporté à tous les niveaux des confirmations, d’autre part, bien des surprises dans les deux sens : bonnes et mauvaises se sont manifestées pour quelques équipes.

La plus mauvaise surprise du jour vient de la Côte d’Azur. Troisième après le premier tour, à seulement deux points du leader, la réserve de l’ANICES Nice pouvait se présenter avec certaines prétentions à ce second tour. C’était sans compter les blessures et les forfaits. En fait, le joueur qui avait apporté une stabilité à la défense niçoise lors du premier tour se tordait la cheville quelques jours aveant la compétition et déclarait forfait. C’est donc bien diminué que cette formation niçoise abordait ce deuxième tour. Un premier match allait pourtant faire illusion. Opposé à l’une des autres équipes du podium, Laval, Nice résistait bien et profitait de Lavallois pas encore trop bien rentrés dans leur compétition. Cette victoire arrachée n’était qu’un feu de paille. En effet, les Niçois sombraient ensuite dans un tourbillon de défaites souvent provoquées par une défense bien trop friable. La réserve Azuréenne prenait la dernière place de ce second tour et perdait sa troisième marche du podium pour se retrouver quatrième.

Sans être ni mauvaise, ni bonne, le parcours du club organisateur est une surprise dans son classement. Cette équipe qui avait déclaré forfait au premier tour devait apporter une qualité technique au second. On a effectivement constaté une formation au jeu intéressant par sa variation offensive et une défense efficace. L’handicap de l’absence de point du premier tour ne devait pas mettre en danger cette équipe pour la relégation et si les espoirs de podium étaient limités, Aubervilliers pouvait pourtant semer le trouble dans la tête de course. Ce fut loin d’être le cas. Si Toulouse lors de son premier match a peiné pour venir à bout des Franciliens, Poitiers a vite trouvé les failles et s’est imposé largement. Lors du dernier match du jour, Laval qui jouait sa deuxième place, fermait la porte à toutes les offensives des Albertivillariens et infligeait sa troisième défaite du jour à l’équipe de Seine Saint-Denis. Au final, cette équipe que l’on voyait faire un bond au classement se retrouve juste devant l’équipe reléguée, Chaumont. C’est en ce décallage entre le jeu déployé et les résultats définitifs que se situe la surprise pour cette équipe.

La meilleure des surprises vient de Haute-Garonne. En fait, pour cette réserve de Toulouse, c’était plus le classement du premier tour qui pouvait être surprenant. En effet, avec seulement 4 points, les Toulousains craignaient plus la relégation que le podium. Pourtant, c’est bien l’inverse qui s’est passé. Seuls les Poittevins ont su faire déjouer la réserve toulousaine. Des victoires pour la plupart nette ont émaillé le parcours toulousain, Sauf pour le premier match contre Aubervilliers et le dernier contre Laval, mais à chaque fois, c’est l’attaque qui fait basculer la décision. On ne s’étonnera donc pas de retrouver cette équipe meilleure offensive du jour, même devant Poitiers. Ainsi, Toulouse finit deuxième du second tour et fait un bond prodigieux au classement général arrachant les médailles de bronze au final. Cette troisième place est méritée pour ce qui a été produit ce 23 mai mais cela doit laisser quelques regrets quant à la prestation du premier tour.

Enfin, dernière équipe à avoir surpris pour ce second tour de D3 est le CST Laval. Il y avait pourtant un point qui ne laissait présager aucun doute, c’était la montée en division supérieure. Effectivement suite au premier tour, les Lavallois avaient réalisé l’essentiel : se placer juste derrière le leader poitevin et distancer les autres équipes « premières » seules à pouvoir prétendre à la montée. La principale interrogation résidait en la faculté du club de la Mayenne à venir disputer le titre. Si Laval ssera bien en D2 l’an prochain, la deuxième place au classement a failli lui échappé. Après comme il a été déjà dit ici un premier match mal négocié face à la réserve niçoise, les Lavallois se reprennent bien en écartant facilement Chaumont et Lisieux. Mais la fin de journée allait se compliquer. Une nouvelle défaite assez nette était enregistrée face à Poitiers et se profilait une rencontre contre des Toulousains en pleine forme. Ce match pouvait décider de la deuxième place au général. Toulouse en première mi-temps prend les devants et fait même le break. Avec 3 buts de retard, le retour lavallois semble inespéré. Or en seconde mi-temps, les Mayennais grignottent au fur et à mesure l’écart qui les sépare des Toulousains. Mais cette réaction est trop tardive et Toulouse conserve le gain du match pour un but d’écart mais ce fut l’un des plus beaux matchs du jour. Il reste alors un ultime match contre Aubervilliers. Les deux équipes sont proches et il faudrait un écroulement lavallois pour que toulouse arrache la deuxième place à la différence de buts. Laval a eu la bonne idée de s’imposer dans un match sérieux en bloquant les offensives albertivillariennes et ainsi de sauver sa médaille d’argent mais en se retrouvant à sept points du champion 2015, ce qui est étonnant suite à un premier tour convaincant.

Au final, ce podium : Poitiers, Laval et Toulouse n’a changé qu’une seul unité par rapport au premier tour mais dans le déroulement de la journée, ce second tour a été fort mouvementé dans les prestations de chaque équipes. En tenant compte du forfait d’Aubervilliers au premier tour, il n’y a pas eu une grande différence dans le nombre de buts marqués entre mars et mai 2015. Cette division 3 masculine nous a offert en cette saison 2014-2015 un niveau technique plutôt orienté vers les bonnes années. Il faut espérer que ce soit un signe prometteur pour le reste des seconds tours des autres diviisions qui s’échelonnent chaque week-end jusqu’à la fin juin 2015.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des résultats et classements de cette division 3 masculine à la rubrique « Résultats ». Le prochain rendez-vous Torball sera le 30 mai 2015 pour le second tour de division 2 masculine organisé par le CS AVH Touraine.