Le second tour de division 4 masculine a eu lieu ce 13 juin 2015 à Lyon organisé par le club local : le CS AVH Lyon. Comme le week-end précédent, la chaleur était au rendez-vous et fatigue comme retard se sont manifestés logiquement. Ce qui ressort principalement de cette journée, c’est la domination finale des associations sportives de la région Rhône-Alpes.

L’organisation du Club Sportif de l’Association Valentin Haüy de Lyon n’a révélé aucune défaillance. Gymnase, hébergement et restauration ont été assurés de façon satisfaisante. Les désistements de dernière minute pour tenir la fonction de juge de but ont bien été compensés par les volontaires du club présents. Certains participants ont regretté le temps d’atente des bus de ville pour aller entre gymnase et hébergement, surtout quand il y a une finale du Top 14 de rugby, à suivre à l’hôtel. Mais cette petite remarque est à prendre avec le sourire car dans sa grande globalité, cette manifestation s’est bien déroulée et le CS AVH Lyon doit être remercié pour les prestations fournies.

Un comportement irrespectueux doit pourtant être signalé ici sans que la responsabilité de l’organisateur soit engagée. L’équipe réserve du COPAA Paris a décidé unilatéralement de quitter la compétition avant de jouer son dernier match. L’application de l’article 19 du règlement du championnat de France a été effectuée : forfait sur l’ensemble de la journée. N’ayant invoqué aucune raison sportive particulière, notamment de santé, pour jouer sa dernière rencontre, si ce n’est celle de prendr un train, l’annulation de tous les matchs de ce tour pour le COPAA Paris se justifie en ce qu’aucune équipe ne peut être favorisée ou défavorisée par un élément extérieur au jeu. Outre le fait qu’une telle attitude individualiste pourrait avoir pour conséquence de fausser les résultats d’un championnat, ce n’est pas le cas en l’espèce, elle ne va pas dans le sens du meilleur respect de son adversaire. Elle laisse entendre qu’il est inutile de jouer tel match car il n’a aucune incidence. De plus, de telles pratiques ont pour conséquence que certaines équipes disputent moins de matchs que les autres. Déjà le plaisir de jouer est réduit mais de surcroît rien ne vient justifier de régler des droits d’inscription équivalent aux équipes qui disputent un match de plus alors que la compétition n’est pas basée sur un système d’élimination directe. C’est pourquoi, devant une si grande sportivité, il a été décidé que le COPA Paris n’avait effectué aucun match en ce samedi 13 juin 2015. Il n’en sera donc plus question.

La chaleur du jour a provoqué bien de la fatigue au fil des matchs. Le niveau technique pour une division 4 est pourtant resté d’une bonne facture. Bien sûr, beaucoup de fautes, mais là bien moins étonnant que le samedi précédent en D1, ont amené la compétition à prendre du retard et de la pénibilité sur la longueur. Pour les arbitres, un public, présent et relativement nombreux par rapport à l’habitude, est venu s’ajouter aux difficultés de se maintenir constant du matin au soir. De trop nombreux « rappels au silence » peuvent nuire à la concentration nécessaire à faire respecter au mieux les règles du jeu et le déroulement d’un match. Sur le terrain, si les clubs d’Outre-mer pouvaient éventuellement mieux supporter la température ambiante, en réalité, ce « cliché » ne s’est pas vu en termes de résultats.

Au premier tour, la réserve du CS AVH Lyon avait dominé les débats et si cette équipe ne présentait pas de joueur d’équipe première au second tour, elle avait de grande chance de pouvoir non seulement conquérir le titre de D4 mais aussi de prétendre à la montée en division supérieure l’an prochain. Un parcours parfaitement mené en ce 13 juin ouvrait grandes les portes vers le titre et l’accession vers la future D3. Une seule défaite de justesse contre des Guyanais accrocheurs, n’empêchait en rien les Lyonnais d’atteindre leur objectif. Cette saison a cela de particulier que les quatre titres masculins de Championnat de France de Torball ont été remportés par seulement deux clubs. Si l’ASSHAV Poitiers réalise le doublé D1-D3, le CS AVH Lyon est champion D2-D4 en parvenant à présenter une équipe première et une réserve bien distincte à la différence des Poitevins. Mais les Lyonnais ne sont pas les seuls joueurs de la région Rhône-Alpes à avoir brillé en ce 13 juin.

En effet, cela avait déjà été souligné au premier tour, Grenoble H, tout nouveau club dans le Torball qui avait bien tiré son épingle du jeu, a confirmé lors de cette seconde partie de championnat. Cette confirmation est d’autant plus probante que la seule défaite enregistrée ce jour est face aux voisins Rhodaniens et que ce match Lyon-Grenoble est certainement la confrontation la plus accomplie de ce second tour. Ces deux équipes, leaders ex-aequo de cette journée, ont largement contribué à nous faire douter de savoir s’il s’agissait bien de matchs de division 4.

Pour la troisième marche du podium, deux clubs ont lutté toute la journée pour passer devant l’autre. En fait, la différence avait été faite au premier tour où la réserve de l’AVH Paris devançait l’AMPEA Martinique d’un petit point. Les Martiniquais pensaient certainement avoir fait le plus dur en battant d’une courte tête les Parisiens dans la confrontation directe, ce qui leur permettaient de repasser troisième mais à l’ultime rencontre, une défaite étriquée contre les Clermontois les faisait échouer au pied du podium. C’est donc la réserve parisienne qui s’empare des médailles de bronze. Il faut noter que ces deux équipes ont livré également des rencontres intéressantes pour une division 4.

Derrière, on a assisté à de l’irrégularité certenement dûe à la chaleur, la fatigue et un niveau technique parfois disparate. Les Clermontois en sont un bel exemple qui après un premier tour bien solide, s’écroulent au fil du second. En queue de classement ce 13 juin, un seul exploit face aux Martiniquais, déjà évoqué plus haut ne leur permet pas de croire en une place mieux que cinquième au général grâce au capital de points gagné en première partie.

Enfin, Guyanais et Strasbourgeois ferment la marche au classement général ne parvenant pas à hausser leur niveau de jeu entre les deux tours. Le TC guyanais voit son exploit contre Lyon effacé par la défaite directe contre la réserve de l’ASAA Strasbourg. Ayant profité toutes les deux de la méforme du moment de la réserve du CAH Clermont-Ferrand, ces deux équipes restent au coude à coude jusqu’au bout et un seul point les sépare au classement de la saison en faveur de la formation d’outre-mer.

Pour la saison 2014-2015, cette division 4 masculine reste que ce soit au premier comme au second tour un bon cru. Cepandant, même si notre discipline sportive de gymnase souffre plus particulièrement de la chaleur et fatigue encore plus les organismes, cela prouve l’importance d’une condition physique bien entretenue et performante à tous les niveaux afin de mieux accepter les coups de chaud. Avoir un niveau technique intéressant, même en D4, est signe de bonne santé d’un sport, mais quand ce même niveau technique disparaît en proportion avec la montée en température de la salle, cela fait se poser des questions quant aux conditions d’entraînement. Ce problème grandit quand on constate qu’il ne s’applique pas uniquement qu’à la dernière division nationale.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des résultats et classements de cette division 4 masculine à la rubrique « Résultats ». Le prochain rendez-vous Torball sera le 20 juin 2015 pour le second tour de division 1 féminine organisé par l’ASSHAV Poitiers.